livret-a-1024x682

Pour la première fois depuis le création du livret A, son taux est tombé à 1%. Ce maigre rendement qui s’explique par la faiblesse des taux et de l’inflation,  ne fait pas les affaires des épargnants. Un sujet sensible, tant ce produit est diffusé au sein des ménages .

Les français an détiennent 63 millions selon l’Observatoire de l’épargne réglementée. Avec une question, le livret A est-il encore intéressant?

 » C’est psychologique, le rentabilité nette n’a pas baissé puisque l’inflation a aussi reculé, mais il faudrait que les français prennent enfin conscience que l’argent sans risque, ne rapporte plus rien et s’interrogent sur la place allouée à cette épargne de précaution », explique Meyer Azougi, président de Cyrus Conseil.

Car c’est bien à cela que servent le livret A et son cousin le LDD (livret de développement durable) y placer l’argent dont on peut avoir besoin en cas d’imprévu ou de projets précis.

° LEP et livrets bancaires

Pour autant , il existe d’autres solutions. La première consiste à vérifier si vous pouvez ouvrir un livret d’épargne populaire (LEP). Ce produit offre un rendement supérieur de 0,5 point à celui du livret A. Il devrait donc passer à 1,5% au premier août. Mais il faut respecter certaines conditions de revenus.

Autre piste, faire le tour des livrets bancaires sur internet, et profiter des nombreuses promotions qui y fleurissent. Actuellement, certains attirent le chaland avec des taux de 5% , mais attention, cette rémunération n’est valable que pendant quelques mois et sur un montant maximum. Ensuite, le taux tombe, et par ailleurs il s’agit d’un rendement brut. Pour calculer la rentabilité nette, il faut retrancher les prélèvements sociaux de 15,5%, puis les gains sont intégrés à vos revenus et taxés comme tels.

Tout va donc dépendre de votre tranche d’imposition, aujourd’hui, un livret bancaire doit proposer sur l’année un taux de 1,4% brut pour qu’une personne imposée dans la tranche de 14% obtienne le même rendement qu’avec le livret A.

Pour le moment, certains livrets affichent des taux de 2% brut et sont donc plus intéressants.

° La solution de l’assurance vie

Une autre possibilité consiste à abonder son contrat d’assurance-vie , les fonds en euros (et donc sans risque) affichant en moyenne un rendement de 2,8% . Soit 2, 36% après les prélèvements sociaux.

Contrairement à une idée reçue, il es possible de retirer à tout moment son argent de son contrat. Mais plus votre contrat est ancien, plus la fiscalité est avantageuse . En effet , au bout de huit ans, les gains retirés ne sont taxés qu’à 7,5%, ce qui donne un rendement net de 2, 16%. Entre quatre et huit ans, la rémunération atteint 1,99%.

Attention toutefois aux frais d’entrée ( ceux qui sont ponctionnés lorsque vous faites un versement) qui diminuent d’autant cette performance.

° L’option du PEL

Enfin, si vous êtes prêts à bloquer votre argent pendant au moins deux ans ouvrez un PEL.

A l’origine, ce produit est destiné aux épargnants qui souhaitent se constituer une cagnotte en vue de contracter un crédit immobilier à un  taux bonifié.

Le tout en profitant d’un taux d’intérêt très intéressant puisqu’il rapporte aujourd’hui 2,50% brut soit 2, 11% net.

En théorie, il faut y laisser son épargne investie pendant au moins quatre ans. Mais il est possible de récupérer ses fonds avant. Si vous cassez votre épargne avant 2 ans, votre épargne sera rémunérée au taux du CEL ( compte épargne logement) soit actuellement 0,63% net.

Par contre, si vous clôturez votre PEL après son deuxième anniversaire, votre épargne est rémunéré à 2, 11% net. Soit deux fois le taux offert par le livretA.