panneau-immobilier-a-vendre

Crédit immobilier : profiter de la baisse record des taux d’intérêt

Mardi 15 Avril 2014
Les taux d’intérêt des crédits immobiliers viennent de retrouver leur niveau historiquement bas de juin 2013. Une aubaine pour des emprunteurs qui gagnent du pouvoir d’achat. Reste à savoir comment tirer le meilleur parti de cet argent bon marché? avant le retour de la hausse.

C’est fait. Les taux des crédits immobiliers ont égalé leur niveau plancher historique de juin 2013. Sur quinze ans, la moyenne s’établit à 3 % au 15 avril 2014, soit le même niveau qu’il y a quatorze mois .

Sur vingt ans, le record est battu, avec un taux moyen à 3,30 %, contre de 3,35 % en juin 2013. Même le trente ans est concerné, avec une moyenne actuelle similaire à celle de l’an dernier, soit 3,70 %. Ces chiffres concernent les prêts à taux fixes, qui comptent pour 95 % de la production de prêts à l’habitat d’après l’Observatoire du financement CSA/Crédit Logement.

Le taux moyen des crédits à taux fixes s’établit à 3 % au 15 avril 2014, égalent ainsi le plus bas niveau historique de juin 2013.
Pourquoi les taux baissent-ils ? Le taux de l’Obligation assimilable du Trésor à dix ans, qui grosso modo sert à calculer les crédits immobiliers à taux fixes, est tombé à 1,97 % au 15 avril dernier. Une chute de plus d’un demi-point par rapport à janvier.

Du coup, les banques bénéficient de conditions de refinancement exceptionnelles. Elles peuvent baisser leurs tarifs en conservant de confortables marges.

Quel impact sur les projets immobiliers ?

La baisse des taux augmente votre pouvoir d’achat.

Avec une même mensualité et une même durée, vous empruntez davantage qu’au début de l’année et votre crédit vous coûte moins cher. Aujourd’hui, une échéance de 1.000 € à 3,30 % sur vingt ans vous permet d’obtenir un capital de 175.520 € et vous payez 64.480 € d’intérêts. En janvier dernier, avec un taux à 3,55 %, vous auriez emprunté 171.664 € et les intérêts auraient grimpé à 68.336 €.

Autre option : vous pouvez réduire votre échéance de prêt à montant emprunté équivalent. De quoi rester plus facilement en dessous des 33 % de capacité d’endettement (votre mensualité ne doit pas dépasser le tiers de vos revenus).

Comment profiter de la baisse des taux ?

Ce n’est pas parce que les taux sont bas que les banques prêtent les yeux fermés.

En clair : soignez votre profil d’emprunteur.

Surtout, faites jouer la concurrence entre les banques pour choisir l’offre la plus performante. Les meilleurs dossiers peuvent obtenir de gros rabais. Les profils les plus favorables peuvent emprunter à 2,82 % sur vingt ans !

Faut-il se focaliser sur le taux d’intérêt ? Un bon taux, c’est bien. Un bon crédit, c’est encore mieux. Choisissez une formule qui s’adapte à l’évolution de votre situation. avec par exemple des mensualités modulables ou reportables, l’emprunteur peut alors baisser son échéance mensuelle pendant quelques mois, ou encore en reporter certaines en fin de crédit, ce qui lui permet de faire face à ses remboursements en cas de difficultés financières .

Les taux vont-ils remonter ?

Ils devraient a priori rester à des niveaux très bas probablement jusqu’à l’automne prochain. et cela meme en cas de remontée de l’OAT.

En effet, les banques disposent actuellement de liquidités très importantes et pourraient donc laisser leurs taux inchangés ou les augmenter graduellement pour soutenir leur conquête de clientèle .

A plus long terme, tous les observateurs du marché s’attendent à une remontée des taux dans les prochains mois, notamment en raison de la politique monétaire mise en œuvre par la FED (banque fédérale des USA), politique qui ne manquera pas de rejaillir sur les marchés financiers européens.

Mathieu ORSINI